En cours de chargement... Veuillez attendre quelques instants le chargement complet de la page
X

A propos de la Confrérie

Qui sommes nous ?...

Au départ, c'est une histoire d'amitié au sein d'un réseau de copains bon vivants. Mais, c'est surtout l'achat de l'ancien carmel de Matagne-la-Petite par la Commune de Doische, fin de l'année 2010, qui sera l'élément déclencheur et qui va  véritablement donner naissance à la Confrérie qui verra le jour au début de l'année 2011.Afin de mettre en valeur cette magnifique acquisition et lui donner tout le lustre et la notoriété qu'elle mérite, la Confrérie lui a notamment conféré une vocation touristique. Les membres de cette nouvelle association, amoureux de leur commune, ont, en outre, pour  objectif de faire connaître et de promouvoir son riche patrimoine tant naturel qu'architectural, archéologique, historique ou culturel.

Supports gastronomiques :       
La promotion du patrimoine, du tourisme et des traditions de l'entité de Doische est assurée par le biais de spécialités gastronomiques que sont les bières artisanales « Les Carmelles », brunes, blondes et framboises. Ces bières, de qualité supérieure, sont brassées, en exclusivité pour la Confrérie, à la brasserie La Binchoise, située à Binche même. Sous sa mousse blonde et généreuse, la Carmelle blonde (6,5°) libère des notes finement houblonnées et fruitées. Au palais, ses saveurs sucrées et épicées côtoient une amertume rafraîchissante en fin de bouche. Une bière de grande qualité, fierté de la Confrérie. Tandis qu'avec ses notes fruitées et légèrement chocolatées, la Carmelle brune (7°) ravira les amateurs de bières brunes. Peu houblonnées, ses saveurs de noisettes se déclinent tout en rondeur. Avec sa consoeur blonde, elle est le porte-drapeau de la Confrérie. Quant à la petite dernière « Elle » de Carmelle, c'est une bière fruitée, généreuse, rafraîchissante à base de framboises. Elle est l'ambassadrice douceur et délicatesse de la Confrérie. Des produits de bouche, travaillés à base de ces bières par des artisans locaux, leur sont associés : un fromage affiné à la Carmelle brune, un pâté sentant bon notre terroir et un pain « Spécial C » confectionné dans l'enceinte même de l'ancien carmel par la Boulangerie Charlemagne EFT.

L'ancien carmel :   
A l'origine, l'ancien carmel de Matagne-la-Petite était la propriété des seigneurs de Vierves, les comtes de Hamal. On l'appelait alors « Le château ».La baronnie de Vierves, à cette époque, comprenait huit villages : Vierves, Oignies, Le Mesnil, Treignes, Vireux-Wallerand, Vireux-Molhain, Matagne-la-Grande et, … Matagne-la-Petite. C'était, comme l'écrit le Comte de Villermont dans « La Baronnie de Vierves », un vaste domaine  de plus de dix lieues de circonférence s'étendant de la frontière de la France, à celle des Pays-Bas autrichiens, une sorte de petite souveraineté, qui faisait d'autant plus illusion à son propriétaire, qu'investi de la charge de Grand-bailli de l'Entre-Sambre-et-Meuse, il réunissait en ses mains toutes les juridictions féodales.               

Quant au château, il est bâti au milieu d'un grand parc magnifiquement arboré. Il se présente comme un gros volume carré en moellons de calcaire surmonté d'une haute toiture à quatre pans et cantonné de quatre tours carrées des XVIIe et XVIIIe siècles à couverture pyramidale. Il sera occupé, dès le XVIIe siècle par les comtes de Hamal qui y feront des séjours plus ou moins prolongés. Mis en vente en 1819 par le dernier seigneur féodal de Vierves, François-Charles de Hamal, le château sera acheté par Pierre Renson. Il sera alors occupé par la famille Renson jusqu'en 1920, date à laquelle il sera vendu à des Carmélites françaises qui s'y installeront en 1924.Pendant septante années, le Carmel a fonctionné selon la règle de l'Ordre, septante années de ferveur et de prières qui ont définitivement marqué ces lieux de spiritualité et d'espérance. Mais au début des années 90, n'étant plus en nombre suffisant, les carmélites ont dû se résoudre à dissoudre leur communauté et à poursuivre leur parcours spirituel dans d'autres carmels. L'ensemble de la propriété, comprenant château, chapelle, cloître, parc, ateliers et autres locaux, fut alors officiellement légué à l'Université Catholique de Louvain en 1996. Mis en vente par l'U.C.L. quelques années plus tard, il sera racheté par la Commune de Doische en 2010.           
Et c'est, tout naturellement, au domaine communal « Le Carmel » à Matagne-la-Petite que la Confrérie tient son chapitre annuel le 2e dimanche de mai.  

Administration :
La Confrérie de la Carmelle est administrée par la Haute Chambre des Carméliens qui a choisi parmi ses membres :                                 
Le Grand-Maître (Président)                 
Le Bouteiller (Trésorier)                 
Le Parcheminier (Maître de cérémonie)                                     
Le Tabellion (Secrétaire)                 
L'Epistolier                     
Le Grand Echanson                 
L'Echanson                             

Quant à la tenue des membres de la Confrérie, elle se compose comme suit : le béret bleu marine, le pantalon knickers de velours noir, la chemise blanche, le tablier de brasseur, beige pour les Carméliens, noir pour les membres de la Haute Chambre et de couleur bordeaux pour le Grand Maître. Le tablier rappelle le métier du fournisseur de Carmelle tandis que le reste de la tenue est un clin d'oeil aux nombreux randonneurs qui sillonnent la région, notamment les amateurs de GR (sentiers de grandes randonnées) et les pèlerins de Saint-Jacques-de-Compostelle.


Site web créé avec Lauyan TOWebDernière mise à jour : lundi 16 juillet 2018